Les secrets de la peau des bébés !

Mustela - bebe caresse

Vous connaissez sûrement l’expression : il a la peau douce comme un bébé ! Mais, saviez-vous que cette peau qui semble si douce et si parfaite doit être protégée en l’hydratant quotidiennement et non uniquement l’hiver ? Voici donc les idées reçues sur la peau des bébés et les réflexes à adopter selon leur type de peau.

Idée reçue n°1 : mon bébé a une peau normal, je n’ai pas besoin d’hydrater sa peau !
Dans le cadre de programmes de recherche inédits au niveau mondial (EVEILS), les chercheurs Mustela des Laboratoires Expanscience ont découvert que la peau du bébé, qui paraît si belle et si parfaite, recèle en fait une grande fragilité, en particulier entre 0 et 2 ans. Ainsi, leur barrière cutanée, essentielle pour préserver leur peau des agressions extérieures, est immature jusque vers l’âge de 2 ans et il est essentiel de préserver leur capital cellulaire, unique pour toute une vie, qui permet à la peau de se régénérer tout au long de la vie.

De même que vous vous mettez régulièrement, voire quotidiennement, de la crème hydratante sur le visage, la peau de votre bébé a besoin d’être hydratée chaque jour même si elle ne présente pas de problème de peau (sécheresse ou eczéma).

Par contre, il ne s’agit pas de mettre n’importe quel produit sur leur peau ! Il est recommandé de choisir des produits élaborés spécifiquement pour la peau des bébés et des enfants dès la naissance et qui allient naturalité et sécurité (hypoallergénique, testés sous contrôle dermatologique et pédiatrique pour les peaux les plus sensibles, 0% parabens, phénoxyéthanol, phtalate).

Idée reçue n°2 : on ne peut pas prévenir l’eczéma d’un bébé. C’est génétique !
Saviez-vous que l’eczéma atopique touche 1 enfant sur 5 (1) ? Il s’agit d’un trouble de la barrière cutanée qui se manifeste par une sécheresse extrême accompagnée d’inconfort, de démangeaisons, d’irritations… Elle apparait en général dès le 3ème mois de vie. L’eczéma atopique altère la qualité de vie de l’enfant et de ses parents et perturbe leur sommeil et leur humeur.

Le facteur de risque principal de l’eczéma atopique serait génétique. Ainsi, si les parents souffrent d’atopie (eczéma atopique, rhinite ou asthme), leur enfant présente un risque plus élevé de développer un eczéma atopique :

  • 40 à 50% de risque si l’un des parents est atopique(2)
  • 50 à 80% si les 2 sont atopiques(2)

Mais, certains gestes, avant même l’apparition des premiers symptômes de l’eczéma, permettraient de prévenir son apparition. L’application quotidienne d’un émollient dès la naissance réduit le risque d’apparition de l’eczéma atopique de 33 à 50 %. (3)

(1) Watson 2011, Isaac 1998.
(2) Böhmme 2003, Taïeb 2008.
(3) Simpson 2014, Horrimukaï 2014.

creme emolliente

Mustela, avec ses plus de 60 ans d’expertise en dermatologie, a développé sa crème émolliente Stelatopia Ce soin visage et corps hydrate, relipide et apaise les sensations de démangeaisons (95% de satisfaction anti-grattage(1)). Il restaure la barrière cutanée et renforce les défenses naturelles de la peau. Il réduit également l’adhésion du Staphylococcus aureus(2) en prévenant la formation du biofilm, son enveloppe protectrice.

Ce produit est recommandé par les parents : Découvrez les avis des parents-testeurs du Club Mustela en français et en anglais.

(1) Étude clinique, réalisée sur la crème émolliente. Efficacité perçue de la diminution des démangeaisons, auto-évaluation sous contrôle dermatologique auprès de 40 nourrissons et enfants à peau à tendance atopique pendant 21 jours.
(2) Bactérie impliquée dans les manifestations cutanées de l’eczéma.

Les conseils de l’expert (Dr François PRIGENT – Dermatologue) : les réflexes à adopter pour préserver la peau de mon enfant (dès la naissance) surtout si elle est sèche.

  • Un bain ou une douche tièdes (environ 35° C) et brefs dans une pièce à 22° C environ, dans une eau peu calcaire ;
  • Suppression des savons / gels douche familiaux classiques, tensio-actifs, alcalins et donc asséchants ;
  • Nettoyage doux avec des savons additionnés d’hydratants (savons surgras)
  • Séchage doux en tamponnement plutôt que par friction ;
  • Éviter les agressions climatiques fortes variations de températures, chlore de l’eau des piscines, vent, …);
  • Éviter les vêtements agressifs conducteurs de froid (jeans chez le nourrisson…). Privilégier les vêtements en coton. Éviter laine et synthétiques irritants ;
  • Diminution de la concentration en lessive pour le lavage des vêtements ;
  • L’application d’un émollient pourrait être quotidienne, de préférence sur peau un peu humide (juste après le séchage par tamponnement), ce qui facilite l’application.

Mustela creme bebe

Depuis plus de 60 ans, Mustela® écrit une belle histoire de soins et de protection avec les bébés et les mamans du monde entier. Sûrs, efficaces et toujours plus naturels, les soins Mustela® répondent à tous les besoins de la peau des bébés : des peaux saines aux peaux extrêmement sèches. Ils vous accompagnent également durant votre grossesse et après l’accouchement, pour aider votre peau à conserver sa beauté durant cette période incomparable.

Les produits Mustela® sont développés par Expanscience, un laboratoire pharmaceutique et dermo-cosmétique indépendant français qui propose des produits innovants dans la prise en charge de l’arthrose et la santé de la peau.
www.mustela.ca

Publié dans Bébé et petite enfance, Santé, Sommeil et Soins | Laisser un commentaire

L’utilité d’une échographie au 1ier trimestre

Chaque grossesse inquiète et questionne. Une seule visite chez votre médecin et vos angoisses diminueront sauf que rien de mieux qu’une échographie pour se sentir rassurée.

Votre médecin peut vous conseiller de faire une échographie pour la clarté nucale et d’effectuer un dépistage prénatal. Ceci donnera de l’information sur le risque d’avoir un bébé trisomique mais je vous assure qu’on peut en connaître davantage avec une échographie.

L’échographie faite entre la 11ième et la 14ième semaine de grossesse permet d’éliminer certaines anomalies congénitales. Malheureusement, cet examen n’est pas obligatoire alors votre médecin discutera avec vous de l’importance ou non de le réaliser.

Si vous avez la chance d’obtenir une échographie, le radiologiste ou le technologue prendra plusieurs mesures et images de votre bébé.  Tout d’abord, la longueur de bébé déterminera son âge gestationnel. Cette mesure permettra d’avoir un suivi de grossesse adéquat. Il y aura également une mesure du périmètre crânien de votre bébé. Cette dernière sera en relation avec l’âge de la grossesse. Habituellement cette mesure correspond au tiers de la longueur du bébé. C’est-à-dire, si la longueur céphalo-caudal est de 60mm, le périmètre crânien devrait être près de 20mm et ce jusqu’à 14 semaines.

echo 1

Ex: longueur 60mm

echo 2

Ex: tête 20mm

Lors de la mesure de la tête, vous remarquerez que le cerveau ressemble à un papillon. Il est facilement observable par sa couleur grisâtre.

echo 3

 

 

Le cerveau n’utilise qu’une partie de la boîte crânienne à cet âge.

 

 

Plusieurs images seront prises afin de démontrer les membres supérieurs. Il est important de s’assurer de la présence du membre au complet. Pour le membre supérieur, apercevoir la totalité, de l’épaule jusqu’à la main. Il est parfois possible de voir les doigts mais pas dans tous les cas.

echo 4Humérus/avant-bras/main

De même pour le membre inférieur, apercevoir de la hanche jusqu’au pied.

echo 5 Fémur/jambe/pied
echo 6

Ensuite, la colonne vertébrale est examinée et nous informe sur sa rectitude. Il est tout à fait normal, à cet âge, d’être incapable de déceler une malformation au niveau lombaire (le bas du dos) car celle-ci n’est pas totalement formée à ce stade de la grossesse.

echo 7

 

Une vue sur la colonne vertébrale nous démontre également le thorax.

 

 

Il y aura quelques images pour examiner la position du cœur dans le thorax. Le cœur doit être situé du même côté que l’estomac, c’est-à-dire à gauche. Il est important de s’assurer que le cœur se trouve au niveau du thorax et l’estomac sous le diaphragme dans l’abdomen. De plus, l’utilisation du doppler nous permettra d’entendre le rythme cardiaque.

echo 8

 

Cœur du même côté que l’estomac c’est-à-dire, à gauche.

 

 

Parfois le cordon ombilicale peut être mis en valeur en utilisant de la couleur afin de bien l’identifier et d’observer son entrée dans la cavité abdominale.

echo 9

 

 

La couleur permet de voir la vascularisation du cordon à l’entrée de l’abdomen

 

 

La vessie, est un organe qui doit être visualisée dans le bassin de votre bébé et en son centre.

echo 10     Relation cœur(C)/estomac(E)/vessie(V)

Les pourtours de l’utérus tel le placenta, le liquide amniotique et les ovaires de la mère sont examinés.

Toutes ces images et observations nous aide à vérifier l’état de votre bébé ainsi qu’à éliminer plusieurs malformations qui pourraient être décelées tôt dans la grossesse.

Stéphanie Poulin,
Technologue et coordonnatrice Écho-Médic

echo medic

Site web : http://www.echo-medic.com/
(450) 668-ECHO (3246)
Ligne sans frais : 1 (877) 664-ECHO (3246)
rendezvous@echo-medic.com

Facebook : Echo-Medic – échographie ultrasound IRM MRI
Twitter : @EchoMedic

Publié dans Début de grossesse, Grossesse | Laisser un commentaire

Préparation aux examens échographiques

Lorsqu’on entend parler d’échographie on pense immédiatement à grossesse. Mais sachez que les examens échographiques sont utiles dans plusieurs cas. D’un mal de ventre à une douleur à l’épaule, les ultrasons sont utilisés pour émettre un diagnostic. Par contre, pour certains examens, une préparation s’impose afin de maximiser le diagnostic et de faciliter le travail des technologues et des radiologues.

Pour l’étude de la région pelvienne et grossesse du 1ier trimestre, il est primordial d’avoir la vessie remplie. On demande de boire l’équivalent de 500 ml de liquide, une heure avant l’examen. Une vessie pleine permet de repousser les intestins ainsi que l’air qui pourrait se retrouver devant les structures à examiner.

Pour l’échographie abdominale, un jeûne de 5 heures est recommandé. Cette diète permet de visualiser plus facilement la région du foie et ses composantes. Dans le cas d’une non-coopération, l’examen sera plus difficile à réaliser. L’estomac qui contiendra de la nourriture et de l’air nous empêchera d’observer certaines structures importantes.

Pour les examens de suivi de grossesse (à partir de 14 semaines), notre clinique recommande de vider la vessie une heure avant l’examen et ensuite de ne pas aller uriner. Le système urinaire, étant toujours actif, remplira naturellement la vessie d’une façon confortable pour la patiente. Une vessie à demi-remplie est nécessaire pour la visualisation du col utérin et des ovaires.

Maintenant vous connaissez l’importance d’une préparation à la réalisation d’un bon examen échographique.

Stéphanie Poulin,
Technologue et coordonnatrice Écho-Médic

echo medic

Site web : http://www.echo-medic.com/
(450) 668-ECHO (3246)
Ligne sans frais : 1 (877) 664-ECHO (3246)
rendezvous@echo-medic.com

Facebook : Echo-Medic – échographie ultrasound IRM MRI
Twitter : @EchoMedic

Publié dans Évolution : semaine par semaine, Grossesse, Une grossesse optimale | Laisser un commentaire

Yoga et autohypnose pour votre accouchement !

hypno-naissancePour moi, yoga et autohypnose vont de pair et font honneur à cette phrase :

« Un esprit sain dans un corps sain. »

Imaginez-vous prête à accoucher… en toute sérénité. Votre esprit est calme, serein, confiant. Vos respirations lentes, naturelles, donnent le rythme à votre corps, permettant à votre esprit de se poser au centre de vous-même, en contact avec votre bébé. Vous êtes accompagnée de votre conjoint qui vous aide à prendre certaines postures ouvrant votre bassin et facilitant la descente de bébé. Vos ligaments sont libres et mobiles, facilitant la fluidité des mouvements de votre corps.

Ce tableau, c’est ce que l’autohypnose et le yoga favorisent.

J’ai accompagné plus de 700 couples dans la préparation à la naissance par l’autohypnose, et plusieurs femmes ont partagé avec moi leur expérience après avoir choisi de jumeler et d’utiliser ces deux approches pour vivre leur accouchement.

Voici le témoignage de Sandra qui a suivi la formation Douce-naissance, ainsi qu’un cours de Yoga prénatal :

« D’abord, merci ! Ces relaxations faites tous les jours, combinées au yoga prénatal, m’ont permis d’être totalement sereine face à l’accouchement de mon premier enfant. Étant de nature stressée, je cherchais une méthode pour l’esprit à combiner avec celle du yoga pour le corps. Avec Douce-naissance, j’ai réussi à me convaincre de ne pas avoir peur de ce grand moment, de le vivre sereinement, et je m’étonne aujourd’hui, une semaine après le grand événement, de mon esprit “zen” avant et pendant ! Je me demande presque comment j’ai fait ça, preuve que ça fonctionne bien !

Je n’ai pas “réussi” à rester totalement en contrôle, en lien avec la douleur des contractions à partir du moment où la membrane de mes eaux a été rompue. Par contre, par la suite, j’ai surpris tout le monde en passant de 4 cm de dilatation du col à la sortie du bébé en 2 h 40 seulement, et ce totalement naturellement (pas de péridurale, pas de soluté, pas de déchirure du périnée) ! Je suis très fière de moi ! Lors de la période de poussée, qui a duré 40 minutes, toute l’équipe médicale faisait des commentaires sur mon état second, je crois que j’ai bien réussi à entrer dans ma “bulle” !

Ma fille a aujourd’hui 9 jours et elle est d’un calme pas croyable ! Je suis sûre que la méthode Douce-naissance et le yoga y sont pour quelque chose ! Maman aimerait d’ailleurs poursuivre les relaxations.

J’imagine que certains pourraient dire que le yoga est complet en soi, tant physiquement que mentalement, mais l’autohypnose apporte réellement une dimension que le yoga seul n’aurait pas pu m’apporter. D’ailleurs, je l’ai pleinement réalisé alors que j’étais en évaluation en obstétrique. Je ne savais pas encore qu’ils me provoqueraient cette journée, j’avais perdu un peu de liquide amniotique dans la nuit précédente et lorsque j’ai entendu une fille accoucher – elle hurlait, pleurait et criait sans cesse : “Ça fait mal, ça fait mal !” –, je me suis alors dépêchée de sortir mes écouteurs pour faire une relaxation et tenter de camoufler ce que j’entendais… Elle était en train de défaire tout mon ”minding” de Douce-naissance !

Finalement, je suis convaincue que les 30 minutes de yoga par jour durant les cinq dernières semaines de grossesse m’ont permis également de me relaxer, mais surtout de travailler mon périnée et mon bassin, ce qui a sans doute grandement aidé à ce que l’accouchement soit aussi rapide et sans déchirure !

J’ai suivi mon cours de yoga au centre Ressource Naissance de Trois-Rivières. J’ai beaucoup apprécié mon expérience !

Merci beaucoup Sylvie pour votre méthode Douce-naissance, je la recommande à toutes mes connaissances et amies enceintes : -)

Il est clair que je vais reprendre cette méthode lors de ma prochaine grossesse !

Bravo pour votre beau travail ! »

Sandra

Trois-Rivières, Québec

 

Le témoignage de Sandra, est très représentatif des commentaires que j’ai reçus des femmes qui ont choisi de pratiquer ces deux approches. Je dis pratiquer car cela demande un investissement de temps quotidien durant les deux derniers mois de la grossesse.

Les exercices de relaxation-visualisation peuvent être réalisés en même temps que le yoga car il est possible d’être en autohypnose même dans l’action. Pas besoin d’être allongée au repos pour se mettre dans cet état.

Lorsque vous conduisez en ligne droite sur l’autoroute, sans trafic, sur un itinéraire monotone, et qu’après une heure, vous vous demandez : « Où suis-je ? », il peut vous arriver d’être en onde alpha (autohypnose), un état un peu « lunatique », l’impression d’être dans sa bulle, dans ses pensées. Habituellement, on « tombe dans la lune » sans savoir comment, mais cela s’apprend. Il est possible d’entrer en onde alpha grâce à l’autohypnose. C’est bien cet état que Sandra décrit dans son témoignage.

Pour ce qui est du bébé calme, c’est ce que 90 pour cent des femmes me disent spontanément : « Mon bébé est si calme, comme s’il avait appris à se relaxer en même temps que moi ! » Et au besoin, pour apaiser ou consoler bébé, maman le pose sur sa poitrine, fait quelques respirations lentes et naturelles. Elle se calme et s’intériorise, ainsi que bébé.

Quel beau cadeau à s’offrir et quel bel héritage pour bébé…

 

Sylvie Guilbault

Fondatrice de Douce-naissance

douce-naissance


Si vous désirez en savoir plus au sujet de Douce-naissance, cliquez ici  (lien : www.douce-naissance.com/blog), et si vous désirez vous procurer cette formation, voici un code vous donnant droit à 20 % de réduction.

Code promo : LIVRET20

 

Publié dans Accouchement, Grossesse, Préparation à l'accouchement | Laisser un commentaire