Yoga et autohypnose pour votre accouchement !

hypno-naissancePour moi, yoga et autohypnose vont de pair et font honneur à cette phrase :

« Un esprit sain dans un corps sain. »

Imaginez-vous prête à accoucher… en toute sérénité. Votre esprit est calme, serein, confiant. Vos respirations lentes, naturelles, donnent le rythme à votre corps, permettant à votre esprit de se poser au centre de vous-même, en contact avec votre bébé. Vous êtes accompagnée de votre conjoint qui vous aide à prendre certaines postures ouvrant votre bassin et facilitant la descente de bébé. Vos ligaments sont libres et mobiles, facilitant la fluidité des mouvements de votre corps.

Ce tableau, c’est ce que l’autohypnose et le yoga favorisent.

J’ai accompagné plus de 700 couples dans la préparation à la naissance par l’autohypnose, et plusieurs femmes ont partagé avec moi leur expérience après avoir choisi de jumeler et d’utiliser ces deux approches pour vivre leur accouchement.

Voici le témoignage de Sandra qui a suivi la formation Douce-naissance, ainsi qu’un cours de Yoga prénatal :

« D’abord, merci ! Ces relaxations faites tous les jours, combinées au yoga prénatal, m’ont permis d’être totalement sereine face à l’accouchement de mon premier enfant. Étant de nature stressée, je cherchais une méthode pour l’esprit à combiner avec celle du yoga pour le corps. Avec Douce-naissance, j’ai réussi à me convaincre de ne pas avoir peur de ce grand moment, de le vivre sereinement, et je m’étonne aujourd’hui, une semaine après le grand événement, de mon esprit “zen” avant et pendant ! Je me demande presque comment j’ai fait ça, preuve que ça fonctionne bien !

Je n’ai pas “réussi” à rester totalement en contrôle, en lien avec la douleur des contractions à partir du moment où la membrane de mes eaux a été rompue. Par contre, par la suite, j’ai surpris tout le monde en passant de 4 cm de dilatation du col à la sortie du bébé en 2 h 40 seulement, et ce totalement naturellement (pas de péridurale, pas de soluté, pas de déchirure du périnée) ! Je suis très fière de moi ! Lors de la période de poussée, qui a duré 40 minutes, toute l’équipe médicale faisait des commentaires sur mon état second, je crois que j’ai bien réussi à entrer dans ma “bulle” !

Ma fille a aujourd’hui 9 jours et elle est d’un calme pas croyable ! Je suis sûre que la méthode Douce-naissance et le yoga y sont pour quelque chose ! Maman aimerait d’ailleurs poursuivre les relaxations.

J’imagine que certains pourraient dire que le yoga est complet en soi, tant physiquement que mentalement, mais l’autohypnose apporte réellement une dimension que le yoga seul n’aurait pas pu m’apporter. D’ailleurs, je l’ai pleinement réalisé alors que j’étais en évaluation en obstétrique. Je ne savais pas encore qu’ils me provoqueraient cette journée, j’avais perdu un peu de liquide amniotique dans la nuit précédente et lorsque j’ai entendu une fille accoucher – elle hurlait, pleurait et criait sans cesse : “Ça fait mal, ça fait mal !” –, je me suis alors dépêchée de sortir mes écouteurs pour faire une relaxation et tenter de camoufler ce que j’entendais… Elle était en train de défaire tout mon ”minding” de Douce-naissance !

Finalement, je suis convaincue que les 30 minutes de yoga par jour durant les cinq dernières semaines de grossesse m’ont permis également de me relaxer, mais surtout de travailler mon périnée et mon bassin, ce qui a sans doute grandement aidé à ce que l’accouchement soit aussi rapide et sans déchirure !

J’ai suivi mon cours de yoga au centre Ressource Naissance de Trois-Rivières. J’ai beaucoup apprécié mon expérience !

Merci beaucoup Sylvie pour votre méthode Douce-naissance, je la recommande à toutes mes connaissances et amies enceintes : -)

Il est clair que je vais reprendre cette méthode lors de ma prochaine grossesse !

Bravo pour votre beau travail ! »

Sandra

Trois-Rivières, Québec

 

Le témoignage de Sandra, est très représentatif des commentaires que j’ai reçus des femmes qui ont choisi de pratiquer ces deux approches. Je dis pratiquer car cela demande un investissement de temps quotidien durant les deux derniers mois de la grossesse.

Les exercices de relaxation-visualisation peuvent être réalisés en même temps que le yoga car il est possible d’être en autohypnose même dans l’action. Pas besoin d’être allongée au repos pour se mettre dans cet état.

Lorsque vous conduisez en ligne droite sur l’autoroute, sans trafic, sur un itinéraire monotone, et qu’après une heure, vous vous demandez : « Où suis-je ? », il peut vous arriver d’être en onde alpha (autohypnose), un état un peu « lunatique », l’impression d’être dans sa bulle, dans ses pensées. Habituellement, on « tombe dans la lune » sans savoir comment, mais cela s’apprend. Il est possible d’entrer en onde alpha grâce à l’autohypnose. C’est bien cet état que Sandra décrit dans son témoignage.

Pour ce qui est du bébé calme, c’est ce que 90 pour cent des femmes me disent spontanément : « Mon bébé est si calme, comme s’il avait appris à se relaxer en même temps que moi ! » Et au besoin, pour apaiser ou consoler bébé, maman le pose sur sa poitrine, fait quelques respirations lentes et naturelles. Elle se calme et s’intériorise, ainsi que bébé.

Quel beau cadeau à s’offrir et quel bel héritage pour bébé…

 

Sylvie Guilbault

Fondatrice de Douce-naissance

douce-naissance


Si vous désirez en savoir plus au sujet de Douce-naissance, cliquez ici  (lien : www.douce-naissance.com/blog), et si vous désirez vous procurer cette formation, voici un code vous donnant droit à 20 % de réduction.

Code promo : LIVRET20

 

Cette entrée a été publiée dans Accouchement, Grossesse, Préparation à l'accouchement. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentaires